Vous êtes ici : Accueil > Vie du lycée > Activités culturelles > ♦ Fresques au lycée
Publié : 7 juin 2015

♦ Fresques au lycée

Il existe, aux ateliers, une fresque qui court sur le mur ouest_ ; de même vous ignorez probablement qu’une autre fresque orne l’ancienne salle des conseils_ : elles sont l’œuvre d’un peintre havrais Reynold Arnould qui fut, entre autre, le premier directeur de la Maison de la culture du Havre et conservateur du Musée Malraux entre 1952 et 1965. Il réalise ces œuvres à la création du lycée en 1962, en collaboration avec le grand architecte Bernard Zehrfuss (qui réalisa par exemple le palais de l’UNESCO à Paris). Tous deux ont voulu que le lycée de Caucriauville, alors Ecole Nationale de l’enseignement technique, ainsi que l’IUT, relèvent eux-mêmes du domaine de l’art. R.Arnould a réalisé un véritable plan d’architecte, traduit en taches de couleurs créant une série d’ « _ambiances_ » qui changent avec le déplacement des utilisateurs des lieux. Toutes les couleurs des salles, à l’époque, se déclinent à partir des couleurs des fresques.

A l’origine, tout le lycée, à différents endroits, en était orné_ ; certaines ont été détruites lors de la restructuration. L’idée de Reynold Arnould était que la fresque ne soit pas un simple élément décoratif mais que le lycée soit lui-même une œuvre d’art dans laquelle on se déplace. Influencé par Fernand Léger, il veut créer un hymne à la civilisation mécanicienne_ ; la fresque des ateliers prolonge et dynamise le mouvement des mécanismes. Cette démarche est aussi visible à l’IUT et dans le port du Havre.

Ce sont deux chercheurs universitaires François Vatin et Gwenaële Rot qui ont attiré notre attention sur l’intérêt artistique et patrimonial de ces fresques. Une exposition sera l’an prochain organisée avec l’Appartement témoin Perret pour rendre hommage à cet artiste dont le MuMa possède aussi des œuvres. En attendant une prise en charge culturelle officielle, veillons à respecter et protéger ces œuvres uniques.

L. Ronzier Joly